Vendanges 2022 chez Emiliana

En Amérique du Sud, le millésime 2022 vient juste d’être récolté et nous avons demandé à Noélia, chez Emiliana, au Chili, ses premières impressions sur ces vendanges !

Chez Emiliana, Noelia, l’œnologue du domaine a répondu à nos questions.

Continent du Vin : Quelle est votre première impression sur le millésime 2022 ?

Noélia Orts : D’une manière générale, c’était une bonne récolte. Des raisins sains avec des degrés d’alcool modérés et beaucoup de fraîcheur.

Focus sur les différentes régions viticoles du Chili. 

Colchagua /maule/cachapoal :

Au début de la saison des vendanges, les températures ont été assez élevées, ce qui a permis aux cépages qui murissent tôt, tels que la Syrah, la Garnacha, la Carignan et le Malbec, d’être vendangés plus tôt que prévu dans les vallées de Colchagua, Maule et Cachapoal. Les récoltes ont eu lieu entre la fin du mois de février et le début du mois de mars.

Puis, sur les deux dernières semaines de mars, les températures ont été plus basses et les nuits assez fraiches, donnant à la vigne une forte oscilliation termique entre 10 et 18°. Cette fraicheur a permis à la Carménère (qui a un cycle tardif), une maturation plus lente. Le millésime 2022 pour la Carmenère va être fantastique !

Casablanca :

Au cours de la saison 2021-2022, nous n’avons eu que 118 mm de pluie. Ça a été une saison sèche. De plus, les brouillards côtiers du matin qui nous permettent une récolte extrêmement saine, n’ont pas eu lieu suffisament cette année.
Mais nous n’avons pas eu de maladies fongiques et seulement quelques gelées au printemps, mais qui deviennent normales maintenant. Le point très positif en 2022, c’est qu’il n’y a pas eu de gelées polaires, ce qui nous a permis de ne pas avoir de dégats sur les vendanges. Seules quelques parcelles de Sauvignon blanc ont eu quelques pertes.

L’été n’a pas été aussi chaud qu’en 2021. Il n’y a pas eu de vagues de chaleur à Casablanca. Le millésime 2022 pour les variétés Chardonnay, Syrah, Pinot Noir et Viognier va être remarquable.

CdV : Quels ont été les aspects négatifs du millésime 2022 ?

Noélia : Au delà de l’aspect purement viticole, nous avons subi le manque de main d’œuvre. Dans les vignobles et surtout dans les chais. Mais heureusement dans la cave de Las Palmeras où nous vinifions les cuvées Ecobalance, nous venons d’installer 75 cuves, permettant des remontages automatiques avec contrôle de la température.

De plus une gelée d’automne dans l’appellation Cachapoal nous a forcé à vendanger un peu plus tôt que nous le souhaitions certains cabernet sauvignon qui n’étaient pas encore tout à fait prêts.

CdV : De votre point de vue, quels ont été les aspects positifs du millésime 2022 ?

Noélia : La récolte a été positive en termes généraux.
Les événements climatiques et la rareté de l’eau sont maintenant dans la normalité, et nous y sommes préparés.

CdV : Quels sont les rendements cette année ?

Noelia : Selon la gamme de vin et des conditions parcellaires, nous travaillons avec des rendements par hectare qui varient de 30 hL/ha à 70 hL/ha.

CdV : A ce stade, comment considérez-vous ce millésime par rapport aux précédents ?

Noélia : 2020 a été très chaud et sec, 2021 a été doux et nous avons eu des précipitations inattendues à la fin de l’été dans la Central Valley, ce qui a provoqué des maladies pour le Syrah. Mais la pluie avait également augmenté le rendement par hectare.
En 2022, nous trouvons plus d’équilibre et de concentration que dans les millésimes précédents.

CdV : Avez-vous créé de nouveaux vins cette année ?

Noelia : Depuis l’année dernière, nous travaillons sur un autre vin sans sulfites ajoutés, comme le Salvaje que vous connaissez déja, de la région de Maule et nous développons un chardonnay et un pinot noir haut de gamme de la vallée de Limari, un vignoble avec des sols calcaire.

Retrouvez la gamme complète du domaine Emiliana ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.